Étiquette : femme entrepreneures

Juliette Franquet nous parle sur BFM Business

Love your waste était sur BFM Business.

 

Lundi 1er octobre 2018, Juliette Franquet, cofondatrice de Love your waste était l’invitée de la chronique Green Reflex présentée par Erwan Morice sur BFM Business.

 

Julliette Franquet dans la chronique Green Reflex sur BFM Business.

 

Pour voir l’interview : cliquez ici

 

Green Reflex c’est le rendez-vous quotidien des entrepreneurs, experts, entreprises, acteurs clés de la transformation environnementale qui s’engagent dans un business résolument plus vert.
Ce jour-ci la chronique portait sur les solutions pour alléger sa facture énergétique grâce aux déchets. L’entrepreneuse Juliette Franquet était alors l’invitée de cette chronique pour présenter Love your waste.

(suite…)

L’intervention de Juliette Franquet pour TEDx Ecole Polytechnique !

Juliette Franquet, co-fondatrice de love Your Waste, a été invité par TEDx pour donner une conférence sur le thème “terre@terre”.

 

Juliette Franquet intervient sur le plateau de TEDx Ecole Polytechnique @flickr_école_polytechnique

 

TEDx est un événement organisé par une association étudiante de l’Ecole Polytechnique qui regroupe chaque année une dizaine d’intervenants. Cette année, le thème est “terre@terre” et propose deux séries de conférences tenues par profils complémentaires. Ces intervenants, venus de partout, interviennent tour à tour pour “exposer leurs idées et réfléchir à des solutions pertinentes pour un monde plus responsable”.

 

Juliette Franquet, la co-fondatrice de Love Your Waste, nous partage son expérience à travers un discours très inspirant. En étant honnête mais toujours positive, Juliette nous dévoile les difficultés de l’entrepreneuriat, l’envers du décors. Elle n’a pas de regret, est passionnée par ce qu’elle fait, a l’impression d’avoir fait un pas de géant tant intellectuellement que professionnellement. Cependant, il faut une volonté de fer, ce n’est pas “cool” tous les jours et entrepreneuriat peut être fatiguant et démotivant. Mais Juliette ne se laisse pas abattre et nous permet à tous d’évoluer, de réduire nos impacts environnementaux tout en étant investi socialement!

(suite…)

Juliette Franquet chez RTL Girls pour défendre le #Droit des femmes

Juliette Franquet, co-fondatrice de Love Your Waste, nous parle de la sous-représentation des femmes dans les métiers le secteur de la Tech: “L’économie a été faite par des hommes et pour des hommes”.

Juliette Franquet au salon de Viva Technology

 

Paris&Co ont décidé de consacrer une rubrique entière [#Droit des femmes] et d’y relayer plusieurs témoignages, allant de la fondatrice de Too Good To Go, Lucie Basch, à la co-fondatrice de Love your Waste que nous connaissons bien, Juliette Franquet.

(suite…)

Causette cause de nous !

Magasine-Causette-logo

Après Kaizen, RTLgirls, Logistique magazine, Le Figaro, France inter et bien d’autres, c’est au tour du magazine Causette de parler de nous !

 

Leur devise ? Un magazine « plus féminin du cerveau que du capiton » autant dire que la présence d’une entrepreneuse telle que Juliette était évidente ! D’autant plus dans le cadre d’une série de portraits dédiés à l’économie solidaire et collaborative (en partenariat avec la MAIF).

Dans son interview, Juliette, la directrice de Love your Waste nous raconte comment elle s’est convertie à l’entrepreneuriat, le développement croissant de l’entreprise et bien entendu son amour pour les déchets pour plus de tri, moins de gaspi et le plein d’énergie.

Pour lire l’article en entier, courrez en kiosque pour acheter le magazine de novembre et découvrir plein d’autres articles passionnants comme un reportage à Mossoul, une interview de Karine Viard, un portrait d’une tondeuse de mouton, des témoignages sur le congé paternité…

 

couverture-Causette-numéro-83

Couverture du magazine Causette : numéro 83

Article-Causette-numéro-83-Love-your-waste

L’article de Juliette Franquet, directrice de notre start-up

 

Vous avez aimé cette parution dans Causette ?

Vous aimeriez surement celle dans KaizenRTLgirls, Logistique magazine, Le figaro et France Inter.

Pour en savoir plus que cette série de portraits en partenariat avec la MAIF.

Une journée au Plateau

le-plateau-société générale - les dunes

 

Depuis 2 mois, Love your waste est une des startups résidant au sein du Plateau Le Plateau, un espace créé par la Société Générale et dédié aux startups internes et externes.

Symbole d’un écosystème en construction entre entrepreneurs de startups et intrapreneurs du groupe Société Générale, le Plateau accompagne et héberge ces acteurs du changement dans un environnement innovant et met ses ressources à leur disposition.

 

Il nous tenait à coeur de vous présenter cet espace au travers de photos prises durant une journée type chez Love your waste avec une partie de l’équipe

love your waste

Tanguy, Juliette et Phuong posent pour la photo

 

 

www.loveyourwaste.com

Shérine prépare les collectes

 

 

www.loveyourwaste.com

Jérôme et Phuong travaillent sur quelque chose d’important

 

 

 

 

www.loveyourwaste.com

Grils power : Morgane, Phuong et Shérine

 

 

 

www.loveyourwaste.com

le « booth commercial »

 

 

 

 

Les Dunes 1008

 

 

 

 

 

www.loveyourwaste.com

Leeloo le robot, la mascotte de l’espace

 

 

 

 

www.loveyourwaste.com

Merci www.mai-lan.fr pour ce chef d’oeuvre qui retrace l’histoire de Love your waste

 

 

www.loveyourwaste.com

Les 3 cofondateurs sous le chef-d’oeuvre

 

Et passez un excellent weekend !

 

 

 

 

Fière d’être une entrepreneure

 

Juliette Franquet, CEO de Love your waste, a eu la chance de participer à une enquête sur les femmes dans l’entreprenariat social menée par Empow’her. Ce mois-ci, une rencontre a eut lieu au Conseil économique, social et environnemental (CESE) pour restituer les principaux résultats. Juliette y était et vous partage sa vision de des belles évolutions possibles de l’entreprenariat féminin.

 

 

 

Analyse Empow'her

chiffres clés de l’enquête empowerher sur les femmes dans l’entrepreunariat social

 

L’Économie Sociale et Solidaire est un secteur en plein expansion. On constate une augmentation de 24% de projets ESS depuis 2000. Nous sommes en train d’être témoins d’une véritable dynamique de création d’emplois au sein d’entreprises portant sur des impact social et/ou environnemental. Cela est une excellente nouvelle qui me rend très optimiste et fière de faire partie de ce mouvement.

 

Comme dans le monde du travail plus traditionnel, il est constaté que les femmes font face à plus de challenges que les hommes (du moins pour l’instant). Tout entrepreneur est confronté à des remises en question et de fréquents sauts dans l’inconnu, ces craintes sont souvent plus fortes chez les femmes.

 

Par exemple si 35% des hommes avouent manquer de confiance en eux, ce chiffre passe à 58% pour les femmes. D’une manière similaire, 33% des femmes ont peur de manquer de compétences au lancement de leur entreprise contre 14% des hommes.

Parallèlement à cela s’ajoutent des (habituelles) différences en terme de salaire (les femmes gagnent 20% de moins que leurs homologues masculins et seul un tiers des femmes dans le monde des startups ont des qualités de dirigeantes).

Ces chiffres font ressortir le sentiment d’un manque de légitimité au sein de la communauté féminine d’entrepreneurs. Le tableau pourrait sembler morose, néanmoins je reste confiante sur le long terme.

Je peux résumer ma pensée à la devise « show, don’t tell » : Fut un temps, créer une startup paraissait un pari téméraire, le succès mis en avant des startups en France comme à l’étranger a transformé l’entrepreneuriat en voie royale d’accomplissement de soi professionnellement et personnellement.

Sheryl Sandberg-thefamily

les entrepreneuses de Paris Pionnières rencontrent Sheryl Sandberg

 

C’est d’ailleurs au sein de notre incubateur Paris Pionnières (incubateur réservé aux startups ayant des femmes dans l’équipe dirigeante) que j’ai pu rencontrer et échanger avec nombre d’entrepreneuses, par exemple avec Sheryl Sandberg, symbole de cette génération d’entrepreneures qui est là non pas pour « casser » les codes mais les faire évoluer mais aussi avec l’eurodéputé Elena Centemero dans le cadre de sa mission pour renforcer le droit des femmes dans l’économie.

ElenaCentemero-parispionnieres

rencontre avec l’eurodéputé Elena Centemero

 

 

 

A lire aussi :

  1. Love Your Waste intègre l’incubateur Paris Pionnières :
  2. http://www.loveyourwaste.com/love-your-waste-integre-lincubateur-paris-pionnieres/

lien externe:

télécharger le rapport complet d’empower her ici : http://empow-her.com/resultats-enquete-womenact-femmes-lentrepreneuriat-social-france/

 

Avec le prix GreenTech, Love your waste termine 2016 en apothéose

Après l’Impact Prize de la Commission Européenne et le Trophée Agrica, Love your waste vient d’être déclarée lauréate GreenTech pour sa plateforme numérique “RegalRC”. Ce prix couronnant un engagement pour la transition énergétique à l’ère du numérique fut remis en personne par Ségolène Royal, ministre de l’Environnement.

untitled

Ségolène Royal et Juliette Franquet (directrice générale de Love your waste)

 

Ce prix GreenTech offre un accès à un fonds de pré-amorçage de 150 000 €. Tanguy Desandre, directeur des opérations se réjouit des possibilités offertes par la plateforme Regal RC :

Ce financement va nous permettre, à travers la plateforme, d’optimiser tous nos process logistiques (tri, collecte solidaire, acheminement, valorisation et traçabilité), d’améliorer encore d’un cran les interactions avec nos clients et de déployer encore plus efficacement nos solutions antigaspi. Il s’agit d’une étape gigantesque dans le développement de Love your waste.

Juliette Franquet, directrice générale de Love your waste, souligne de plus qu’intégrer des outils numériques est au cœur de la stratégie de développement de la startup depuis sa conception. Forte d’une expérience terrain de trois ans, Love your waste va pouvoir s’appuyer sur les données collectées pour construire un outil de prédiction qui sera essentiel pour une réduction efficace et effective du gaspillage alimentaire chez les producteurs de biodéchets.

De plus, le nouvel univers GreenTech s’ouvrant à Love your waste offre un potentiel énorme de synergies autant avec les autres startups sélectionnées qu’avec les 400 Territoires à Énergie Positive pour la Croissance Verte concernés par ce prix. Love your waste accompagne déjà un Territoire à Énergie Positive dans la Beauce pour réduire le gaspillage alimentaire, via des diagnostics techniques, des campagnes de pesées, des enquêtes de terrain et des fiches de bonnes pratiques. Le président de Love your waste, Jérôme Perrin, se réjouit :

Le timing est parfait, nous sommes fiers d’entrer dans l’écosystème GreenTech et avons hâte de travailler avec de nouveaux territoires. Avis aux collectivités locales!

  • Cerise sur le gâteau, l’incubateur GreenTech a proposé à Love your waste un accompagnement et lui donne accès à l’ensemble des ressources scientifiques et techniques du ministère de l’Environnement ainsi qu’à des partenariats privilégiés avec des acteurs des sphères privées et publiques. Il n’appartient plus qu’à Love your waste de saisir les opportunités de ces partenariats et de faire grandir la startup avec un triple objectif en tête :
  • #1 réduire le gaspillage alimentaire,
  • #2 produire de l’énergie renouvelable avec les biodéchets, et
  • #3 continuer à être une organisation solidaire qui favorise la réinsertion.

Mais surtout, cette fin d’année grandiose récompense de la plus belle des manières la persistance et l’acharnement positif des trois cofondateurs à faire aimer les déchets.

A lire également :

Les entrepreneurs sont des christophe colomb !

Love Your Waste remporte l’Impact Prize de 50 000 euros

L’impact social, environnemental et économique de Love Your Waste

Paroles d’enfants « Young Waste Lovers »

Paroles d’écoacteurs « Nous on trie pour faire de l’énergie »

Vis ma vie d’entrepreneur(e)

L’ESS : l’économie au service des femmes et des hommes

Qu’est-ce que l’économie sociale et solidaire ?

C’est un projet économique au service de l’utilité sociale, autrement dit au service des besoins de tous les citoyens. Ce sont souvent des projets portés par des entreprises ou des associations qui se veulent éthiques, dont la dynamique de développement est fondée sur un ancrage territorial et une mobilisation citoyenne.

Plus concrètement, une entreprise qui a pour vocation d’embaucher seulement des personnes en situation de handicap ou encore une association qui a à coeur de faire travailler des personnes écartées du monde de l’emploi depuis un certain temps, peut être considérée comme une organisation de l’ESS. Ces acteurs donnent très souvent une place centrale à la solidarité et aux impacts positifs que génèrent leurs activités sur la société.

Love Your Waste est une entreprise de l’ESS puisque les activités de transport des biodéchets sont assurées par des chômeurs de longue durée. En effet, Love Your Waste a commencé son activité en collaborant avec Énergies 9, une association qui a pour objet l’insertion des chômeurs de longue durée. La startup tient à redonner des perspectives professionnelles à ceux qui sont éloignés du marché du travail. Love Your Waste est également une structure de l’ESS puisqu’elle contribue à réduire le gaspillage alimentaire et à recycler les déchets alimentaires restants en énergies renouvelables, donc à participer à la transformation de la société. La startup accorde beaucoup d’importance à son ancrage local, ayant développé ses activités avant tout là où elle est née, dans le 9ème arrondissement, faisant de la Caisse des Écoles du 9ème un partenaire historique.

Que représente-elle en France ?

 

photo-1461280360983-bd93eaa5051b

Les entreprises de l’ESS représentent aujourd’hui 0,5 % de l’emploi français, dont 13,9 % de l’emploi privé. En tout, ce sont 2,37 millions de salariés employés dans 221 325 établissements.

L’ESS n’est pas réservée qu’aux entrepreneurs issus des grandes écoles de commerce car elle est aussi présente aux périphéries des grandes villes et dans les quartiers peu représentés ou défavorisés. Selon une enquête Bpi France et Terra Nova réalisée en 2016, 53% des entrepreneurs proviennent de ces territoires et ont moins de 40 ans. Par ailleurs, les femmes ont une belle part dans l’ESS, puisqu’elles constituent 67,7% des salariés dans le domaine. A ce titre, l’équipe de Love your waste est fière d’être accompagnée par  Paris pionnières qui oeuvre pour la promotion des femmes entrepreneures, tout comme nous sommes heureux d’avoir été sélectionnés en 2015 par le Sensecube, incubateur de Makesense qui fait la promotion de l’entreprenariat social.

Les employés tout comme les employeurs des structures l’ESS sont généralement très satisfaits de leurs conditions, comme en fait part le baromètre ci-dessous. Ce sont souvent des structures dans lesquelles les travailleurs prennent plaisir à s’investir. Pari réussi pour cette économie qui définit le bonheur des hommes comme finalité des activités des entreprises et des associations.

ess

Le monde de l’ESS se retrouve à l’événement Est’Ploration Positive

A l’hôtel de ville de Montreuil, le 4 novembre dernier, se sont réunis plus de 60 exposants pour le premier salon de l’économie sociale et solidaire co-organisé par la ville, Est Ensemble et la Koncepterie. Il réunissait des structures des domaines de l’agriculture, de l’environnement, de l’emploi, de la restauration, de la culture et de la finance solidaire.

13436estploration_banniereexposant

Le lendemain, le grand public était à son tour invité à découvrir les “est’posants” et les différents ateliers et conférences organisés. L’objectif était celui de montrer « une autre façon d’entreprendre ».

Love Your Waste était sur place pour rencontrer les entreprises et les citoyens du territoire ; tous nourris par l’envie de construire le monde positif de demain.

A lire également :

 

Love Your Waste remporte l’Impact Prize de 50 000 euros

L’impact social, environnemental et économique de Love Your Waste

Paroles d’enfants « Young Waste Lovers »

Paroles d’écoacteurs « Nous on trie pour faire de l’énergie »

Vis ma vie d’entrepreneur(e)