Étiquette : collecte

La Tente des Glaneurs à Alfortville!

A Alfortville il s’en passe des choses… Tout d’abord, on y trouve l’entrepôt de Love Your Waste, ses camions et ses employés. Ensuite, on peut également y trouver la Tente des Glaneurs, qui, comme Love Your Waste, tente de lutter activement contre le gaspillage alimentaire.

 

Le marché d’Alfortville (Source : Le Parisien)

 

Depuis 8 ans, la Tente des Glaneurs lutte contre le gaspillage alimentaire. Créée à Lille, cette association a développé une trentaine d’antennes en France, dont Alfortville. Son concept est simple et efficace : chaque dimanche, les invendus des marchés de la ville deviennent des paniers de fruits, légumes, pain et fleurs et sont donnés à plusieurs centaines de personnes en situation de grande précarité.

(suite…)

L’intervention de Juliette Franquet pour TEDx Ecole Polytechnique !

Juliette Franquet, co-fondatrice de love Your Waste, a été invité par TEDx pour donner une conférence sur le thème “terre@terre”.

 

Juliette Franquet intervient sur le plateau de TEDx Ecole Polytechnique @flickr_école_polytechnique

 

TEDx est un événement organisé par une association étudiante de l’Ecole Polytechnique qui regroupe chaque année une dizaine d’intervenants. Cette année, le thème est “terre@terre” et propose deux séries de conférences tenues par profils complémentaires. Ces intervenants, venus de partout, interviennent tour à tour pour “exposer leurs idées et réfléchir à des solutions pertinentes pour un monde plus responsable”.

 

Juliette Franquet, la co-fondatrice de Love Your Waste, nous partage son expérience à travers un discours très inspirant. En étant honnête mais toujours positive, Juliette nous dévoile les difficultés de l’entrepreneuriat, l’envers du décors. Elle n’a pas de regret, est passionnée par ce qu’elle fait, a l’impression d’avoir fait un pas de géant tant intellectuellement que professionnellement. Cependant, il faut une volonté de fer, ce n’est pas “cool” tous les jours et entrepreneuriat peut être fatiguant et démotivant. Mais Juliette ne se laisse pas abattre et nous permet à tous d’évoluer, de réduire nos impacts environnementaux tout en étant investi socialement!

(suite…)

Et si on parlait du gaspillage textile?

Le gaspillage alimentaire est un problème dont on parle de plus en plus. Chez Love Your Waste, c’est un vrai combat de tous les jours pour le réduire ! Cependant, d’autres gaspillages existent et notamment le gaspillage vestimentaire, dont on parle nettement moins. Qu’en est-il?

 

Gaspillage textile, et si on en parlait?

 

Chaque année, 5 millions de tonnes de textiles sont mises sur le marché. Sur ce volume, 4 millions sont jetés, que ce soit des textiles neufs ou usagés. L’impact environnemental de ce gaspillage est considérable puisque pour fabriquer des vêtements, on exploite les terres agricoles, on déforeste, on utilise une énorme quantité d’eau, de l’énergie fossile…

(suite…)

Le gaspillage alimentaire et la place des écoles

Le 16octobre.fr nous présente un article sur le gaspillage alimentaire dans les écoles, les perspectives d’avenir du gaspillage et surtout des solutions concrètes pour pouvoir y remédier. 

 

Gaspillage alimentaire dans les écoles… Nous pouvons tous faire mieux !

 

Pour Guillaume Garot, député de la Mayenne, un des plus gros chantiers pour lutter contre le gaspillage alimentaire, est d’éduquer et de sensibiliser les enfants directement à l’école, car « un enfant sensibilisé, c’est toute une famille qui est touchée ». Love Your Waste partage évidemment cette idée, et a déjà participé à des campagnes de sensibilisation contre le gaspillage et pour le tri des déchets. Par exemple, nous étions présents à une journée avec le Syndicat des Ordures Ménagères, pour en savoir plus, vous pouvez aller voir l’article : Love Your Waste sous le soleil des randos durables. Dans l’article du 16 octobre, le député de la Mayenne se félicite notamment car “auparavant, l’éducation nationale n’était pas impliquée. Cela marque une avancée. »

(suite…)

Le Parisien parle de Love Your Waste !

Le journal Le Parisien consacre un article pour parler de nous : “Love Your Waste, vos déchets ont de l’avenir”.

 

Vos déchets ont de l’avenir !

 

Dans leur rubrique “Initiatives Environnement”, le journal Le Parisien cherche à sensibiliser les parisiens sur les innovations et initiatives présentes à Paris pour réduire notre empreinte environnementale. Que ce soit au niveau du recyclage ou de la valorisation des déchets, il est également possible de trouver des actualités sur le numérique responsable, la “chasse au gaspillage” alimentaire mais aussi de l’eau, des éco-gestes,… C’est donc à travers une présentation de Love Your Waste que l’article permet une réflexion sur la valorisation de nos biodéchets en énergie.

(suite…)

Love your waste « Une filière intégrée de traitement de tous les biodéchets »

Le neuvième arrondissement de Paris, lieu pionnier de notre activité, parle de nous dans son mensuel d’information Parisneuf !

 

Extrait de l’interview de Jérôme Perrin, président de Love your waste, dans le magazine de la Mairie du 9ème arrondissement de Paris sur le tri, la collecte et la valorisation des biodéchets (ParisNeuf N°18, Février 2018, p.9)

Extrait de l’interview de Jérôme Perrin, président de Love your waste, dans le magazine de la Mairie du 9ème arrondissement de Paris sur le tri, la collecte et la valorisation des biodéchets (ParisNeuf N°18, Février 2018, p.9)

 

Dans son interview, Jérôme Perrin, directeur de Love your waste nous raconte comment s’est créée l’entreprise et nous offre un retour sur le coeur de l’activité en dressant un bilan rapide pour les écoles du 9ème pour l’année scolaire 2016/2017.

(suite…)

Zoom sur le lycée Boulloche

 Lycée André Boulloche

Zoom sur le Lycée Boulloche

Situé à Livry-Gargan, le lycée Boulloche est un des tous premiers partenaires de Love your waste et le premier lycée à mettre en place notre solution. Véritable foyer d’esprits agiles, nous revenons sur ses accomplissements environnementaux et pédagogiques

 

 

La valorisation des biodéchets fut lancé avec le lycée le 2016. Bénénficiant d’éco-délégués, les thématiques du Développement Durable étaient déjà profondément ancrées au sein de la culture du Lycée. Ce fut un terreau particulièrement fertile pour Love your waste qui a pu vulgariser plus avant les concepts de création d’énergie verte et d’anti-gaspi que les étudiants appliquaient déjà tous les jours.

 

 

En 2016, grâce à ses initiatives environnementales, le lycée est gratifié du label E3D de niveau 2 qui récompense non seulement les avancées technologiques du lycée mais également récompense l’approfondissement de ces initatives au cours de l’année passée. Véritable témoin du succès de leur politique environnementale et de l’implication des élèves, le lycée avait déjà de quoi bomber le torse

 

Présentation par les élèves des actions phares du lycée

Présentation par les élèves des actions phares du lycée

 

 

Ravis de collaborer avec des éco-élèves convaincus, Love your waste a eu le plaisir de les associer à differentes nouvelles activités comme par exemple la visite d’une usine de méthanisation. Toujours dans l’objectif d’aller plus loin, des élèves de la classe de seconde 8 ont réalisé l’an dernier, accompagnés par l’association Fréquence School, un docu-fiction présentant les actions mises en place au lycée pour améliorer la gestion des déchets dans le cadre du projet « le climat c’est chez moi ».

 

 

La vidéo est top ! Félicitations aux lycées d’André Boulloche, de futurs éco-citoyens convaincus et convaincants !

 

 

La page du Lycée Boulloche ici

Le portail de l’éducation au développement durable du lycée ici

 

Découvrez plus d’articles et de portraits sur notre blog :

  • – les écoliers waste lovers du 9ème ici
  • – le collège Gauguin et l’école Bruxelles reçoivent le label E3D ici
  • – l’importance de fédérer pour moins gaspiller ici

Le Figaro parle de nous

http://www.loveyourwaste.com/lefigaro-parle-de-nous/

Love your waste à l’honneur dans le Figaro.fr

Il y a trois jours, c’est le Figaro, épaulé de OneHeart – La plateforme de la #solidarité qui médiatise initiatives, innovations & actions responsables – qui est venu s’intéresser au tri au sein du collège Flaubert dans le 13ème arrondissement de Paris.

 

 

Cela fut une belle occasion pour revenir sur Love your waste, son histoire, son contexte et sa vision pour le futur. CEO de Love your waste, Juliette Franquet s’est prêté au jeu de l’interview durant la vidéo réalisée par OneHeart.

 

 

juliette

 

 

Mieux encore, l’article et la vidéo s’intéressent à la perception du tri, du gaspillage et de la valorisation des déchets alimentaires par les premiers concernés : les collégiens. Ainsi Julian, Adrien et Jiwad ont pu donner leur ressenti sur ces thématiques d’actualité. On vous invite vivement à aller voir ces supers article et vidéo !

 

 

les cito

Suite de l’article ici

 

(re)Découvrez :

  • – Love your waste sur France Inter ici
  • – Love your waste dans le Huffington Post ici
  • – Parole d’écoliers ici

ou bien pour voir l’ensemble des retombées presse, c’est par ici

  • ou mieux encore découvrez notre blog ici 

 

Fédérer pour moins gaspiller

 

Le traitement des déchets organiques alimentaires, un sujet fédérateur

Cette semaine, Jérôme Perrin nous présente la situation actuelle relative au traitement des biodéchets, son analyse et ses attentes

 

 

Chaque année, chaque salarié français consommant son repas de midi dans une installation de restauration collective génère en moyenne 38 kg de déchets organiques alimentaires qui ne sont pratiquement pas valorisés du fait du mélange de ces bio-déchets avec les autres catégories de déchets papiers, métal, plastique, verre et bois

 

Diagramme présentant le recyclage du bois

Diagramme présentant le recyclage du bois

 

Un dispositif légal a été mis en place en 2011, avec des seuils d’application dégressifs dans le temps: depuis le 1er janvier 2016, toute structure professionnelle produisant plus de dix tonnes de déchets organiques alimentaires par an, soit la production moyenne de déchets d’une structure servant au moins 300 repas par jour pendant 250 jours, doit se mettre en conformité avec les dispositions de la loi et organiser le tri à la source, la collecte dédiée et la valorisation par retour à la terre et d’en fournir la preuve.

 

Diagramme présentant le recyclage du métal

Diagramme présentant le recyclage du métal

 

Né en 2014, Love Your Waste a mis concrètement en oeuvre cette filière depuis bientôt deux ans, et a apporté de nombreuses valeurs ajoutées à ses clients partenaires, qui ont accepté de s’insérer dans le cycle vertueux que nous proposons:

* retour sur investissement immédiat sous forme de réduction chiffrée du gaspillage alimentaire, qui permet de mieux gérer les budgets d’achats de denrées.

* résultats quantifiables de deux cycles d’économie circulaire avec la pesée systématique des déchets organiques alimentaires collectés et les indicateurs d’impact en termes de production de gaz de ville et d’engrais naturels. Du modèle linéaire de consummation habituel “extraire, produire, consommer, jeter”, on évolue vers un modèle en boucle.

* Valoriser ses déchets organiques alimentaires va bien au-delà du simple intérêt économique et écologique. D’abord parce qu’il est un moyen de fédérer les salaries autour d’un projet sur un sujet auquel tout le monde est sensible. La participation au challenge qui pourra accompagner ce projet n’en sera que plus forte. Ensuite, parce que la filière animée par Love Your Waste favorise la mise en situation de retour à l’emploi de chômeurs de longue durée en s’adossant à des structures d’insertion avec lesquelles elle suit l’indicateur d’impact de retour à l’emploi.

 

Diagramme présentant le recyclage d'un biodéchet

Diagramme présentant le recyclage d’un biodéchet

 

Le traitement des déchets organiques alimentaires va bien au-delà d’une poubelle “verte” (en l’occurrence, elle est brune, pour éviter tout risque de mélange après le tri à la source: il offre l’opportunité de nombreuses initiatives pour des projets et des challenges internes.

A lire aussi :

Les biodéchets, de petites actions pour de grands résultats

Jérôme à l’Ordif

L’impact social, environnemental et économique de Love Your Waste

La méthanisation des biodéchets au Sénégal

Paroles de futurs adultes

 

Parole de collecteur

Parole de collecteur : Reza

Vous n’êtes pas sans savoir que la collecte des biodéchets chez Love your waste est opérée par des structures d’insertion qui s’occupent de chômeurs de longue durée. C’était un vrai désir de l’équipe d’associer un volet social à l’action environnementale liée aux biodéchets et à la réduction du gaspillage. Nous vous présentons aujourd’hui un portrait de notre collecteur en chef : Reza

Love your waste - collecteur - ESS - Insertion

 

Bonjour Reza, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Reza, j’ai 51 ans, je suis né en Iran, j’ai vécu 20 ans en Hollande où je travaillais déjà en camion et je suis en France depuis quatre ans. J’ai quatre enfants et je suis le collecteur en chef au sein de Love your waste.

 

En quoi consiste ton travail chez Love your waste ?

Je fais la collecte des bacs remplis de biodéchets dans des restaurants collectifs.J’arrive chez un client, je gare le camion, je collecte le bac rempli et je remets un bac vide propre et je fais signer un bon de livraison. Ensuite je me rends chez le prochain client. Je m’arrange toujours pour être le plus rapide et efficace, le trafic pose parfois problème mais je sais m’adapter.

 

Quels sont les éléments que tu trouves intéressant dans ton travail ?

J’aime ce travail parce qu’il y a beaucoup de choses à faire ! Ce que j’aime surtout c’est que l’entreprise travaille avec les enfants. Quand ces enfants grandiront, ils auront appris beaucoup de choses grâce à Love your waste. On ne peut pas gaspiller la nourriture comme ça, surtout quand on sait que des gens ne peuvent pas manger. Parce qu’il y a des gens qui jettent beaucoup de nourriture dehors, mais ce n’est pas une bonne chose. Si les gens voyaient les déchets alimentaires qu’ils gaspillent, ils ne le feraient plus.

J’aime aussi l’équipe. J’ai de la chance d’être tombé avec de bonnes personnes. J’étais très content de travailler avec Love your waste parce que franchement ils sont très gentils.L’équipe fait bien son travail bien et ça me permet de me sentir bien dans mon métier.

En Hollande, je travaillais énormément et les tâches étaient vraiment très fatigantes, je me sens mieux maintenant !

 

Qu’est-ce qui te tient le plus à cœur dans ton travail ?

Pouvoir travailler dans une société où on me fait confiance, c’est une grande récompense et c’est le plus important pour moi. Les patrons me laissent mon autonomie et on me fait confiance quoiqu’il arrive. Ça coûte très cher la confiance. Si on m’accorde sa confiance, il faut que je la garde.

A l’âge de 7 ans, et je ne l’oublierai jamais, ma mère m’a dit « Si tu laisses les gens avoir confiance en toi alors tu atteindras le bonheur et tu seras tranquille » Sans confiance, on ne peut pas avancer. On reste toujours où on est et on reste bloqué. Avoir la confiance des gens avec qui je travaille, c’était mon rêve et ça l’est toujours, ça permet d’avancer.

 

Une prédiction pour Love your waste dans 10 ans ?

La société Love your waste aura grandi et avancera très vite parce que pour moi, le travail qu’on accompli, c’est bien. Même si ce n’est pas facile ce cœur de métier, que notre travail peut être dur, la société a besoin de ce type d’entreprise.

 

 

Merci beaucoup à Reza pour son témoignage, son implication et son travail toujours impeccable !

A regarder aussi :