Love Your Waste fait un reportage photos dans la cité scolaire de Jacques Decour !

La cité scolaire Jacques Decour a voulu mettre en place un reportage photos dans le but d’identifier la nature du gaspillage alimentaire. Philippe, de chez Love Your Waste, a trouvé cette idée très inspirante. Il est allé sur place et a pris 142 photos de plateaux… Prêts pour un retour d’expérience?

 

Quelques plateaux d’élèves en fin de service de la cantine !

 

La cité scolaire Jacques Decour, qui regroupe un collège et un lycée avec un total de 1700 élèves, est cliente chez nous depuis mars 2017. Les personnels de l’administration, Nathalie Olivier et Thomas Lancelot, particulièrement engagés et impliqués dans le développement durable, ont souhaité identifier la nature du gaspillage alimentaire au sein de leur établissement.

Nathalie est Chargée du développement durable et Thomas est CPE et ils ont tous les deux vocation à permettre à leur école de s’améliorer continuellement face aux problématiques environnementales. On applaudit ces acteurs engagés, sincères qui impulsent une énergie remarquable au sein de Jacques Decour et partagent le même ADN que Love Your Waste.

 

Mr Brami, le chef de cuisine ; l’écodéléguée en classe de 1ère ; Nathalie Olivier (de gauche à droite)

 

A Jacques Decour, ce ne sont pas des représentants de délégués usuels mais des “écodélégués” qui motivent les troupes. Ils ne sont pas élus mais volontaires et très engagés. Ils sont une quinzaine au sein de l’établissement et font preuve d’un réel engagement qui ne manque pas d’attirer l’attention de Philippe ! C’est d’ailleurs en arborant le t-shirt de Love Your Waste “Plus de tri, moins de gaspi, le plein d’énergie!” que les écodélégués participent à ce reportage.

 

 

 

 

 

 

Philippe, appareil photo à la main, avec l’assistance de deux écodéléguées, ont donc pris 142 photos de plateaux. Le menu du 7 mai comporte une entrée (du pâté), un plat de résistance (portion de pâtes et viande), un dessert (yaourt) et des fruits au choix. Sur ces différents aliments, on remarque que certains sont plus gâchés que d’autres : les pâtes, le pain, le pâté, quelques bouts de viande entamés, certains yaourts et des fruits, eux souvent récupérés pour la pause du goûter.

 

A l’issue du repas, l’écodéléguée présente pose la question fatidique… Pourquoi?

Les réponses données par les élèves sont majoritairement “Ce n’est pas bon”, “On m’en a trop servis” et “Je ne sais pas”.

 

Une réelle problématique peut alors être identifiée : les assiettes servies en trop grande quantité. Peut-être devrions nous réinstaurer un dialogue pour permettre aux élèves de choisir leur quantité de nourriture? Peut-être devrions nous responsabiliser les enfants comme les adultes aux quantités dans chaque assiette en leur laissant se servir eux-mêmes?

 

On remarque également que les collégiens sont plus pressés de retourner dans la cour de récréation et font donc moins attention à ce qu’ils gaspillent. C’est également une tranche d’âge qui favorise les différents jeux avec la nourriture. On peut distinguer quelques élèves avec de la sauce sur la joue, du yaourt sur le nez,… 🙂 

 

Au moment de trier ses déchets et ses aliments, de déposer son plateau, ceux-ci sont inspectés par Philippe et son associée écodéléguée, et c’est à cette occasion que plusieurs comportements se profilent. Certains sont gênés de la nourriture qu’il reste dans leur assiette, d’autres se demandent pourquoi Philippe prend le plateau en photo, et certains sont fiers d’avoir une assiette vide ! Quelque soit le sentiment de l’élève, on distingue clairement une remise en question des habitudes alimentaires de chacun, et on se rend compte que la sensibilisation au gaspillage alimentaire n’est pas vaine, bien au contraire !

 

Le lycée Jacques Decour

 

Ce processus de sensibilisation a d’ailleurs vocation à être réitéré une fois par mois avec trois écodélégués couvrant l’heure et demie de service de la cantine. C’est un engagement sur la durée que fait Jacques Decour en décidant de pérenniser cette démarche au maximum pour permettre un changement en profondeur des habitudes alimentaires de la cantine.

 

Ce qui réjouit également l’équipe de cuisine, avec le chef de cuisine Mr Brami, car c’est tous les matins à partir de 5h30 que Mr Brami réceptionne les marchandises, accueille les équipe et tous ensemble confectionnent le futur repas de midi. Il est toujours difficile pour eux de voir tout ce gaspillage alimentaire. C’est à travers ce genre d’action de sensibilisation au gaspillage alimentaire que l’on perçoit une occasion pour tous, de l’élève à l’équipe de cuisine, d’identifier l’origine du gaspillage et de pouvoir lutter contre.

 

Finalement, c’est une belle mobilisation de cet établissement qui nous rend heureux chez Love Your Waste ! L’engagement des écodélégués est remarquable, leurs retours d’expérience nous inspirent et nous invitent à continuer dans ce sens. Encore bravo à cette école qui a des idées très enrichissantes et qui permet à Love Your Waste de donner quelques conseils pratiques : séparer la sauce des aliments, mettre le pain à la fin de la chaîne, demander la quantité souhaitée, des mesures à mettre en place progressivement. Love Your Waste propose des prestations de conseil, des animations, des sensibilisations, des études pour lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire. Si vous êtes intéressés, vous pouvez aller ici ! 

 

Le lycée Jacques Decour et le développement durable : en route pour le niveau 3 d’E3D !

 

Nathalie ne s’arrête pas là ! Elle a mis en place un sondage pour comprendre les facteurs du gaspillage alimentaire en posant des questions sur le service de restauration, ce qui est proposé, le gaspillage en général,… et a déjà eu le retour de plus d’une centaine de personnes avec des retours très parlants et prometteurs !

 

Finalement, à force d’actions inspirantes liées au développement durable, Jacques Decour est en route pour avoir le niveau 3 d’E3D : le déploiement. C’est le dernier niveau de la démarche de développement durable qui prouve la pérennisation des actions, ainsi que la contribution et l’engagement de l’établissement.

 

 

Pour en savoir plus sur le label E3D :

La démarche et le Label E3D, qu’est-ce que c’est ? Pourquoi s’engager ?

 

Et si cet article vous a plu, il y en a d’autres !

Love your waste, présent pour la remise des labels E3D dans le 93 !

Les établissement Bruxelles et Gauguin ont reçu le label E3D

Le mot du Président : le Lycée Jacques Decour