Mois : octobre 2016

On parle de nous sur La Tribune.fr

Gaspillage alimentaire : les initiatives se multiplient

Chaque année, des millions de tonnes de produits alimentaires sont gâchées en France et en Europe. Une aberration qui pousse néanmoins pouvoirs publics, associations et entreprises à se mobiliser de plus en plus. Et qui justifie la journée de sensibilisation consacrée dimanche à ce sujet de société.

gaspillage-alimentaireLire la suite ici

Voir l’ensemble des retombées presse ici

Vis ma vie d’entrepreneur(e) à Paris

Si vous avez la fibre d’entrepreneur(e), quelque que soit votre âge, cet article est pour vous.

Paris, en passe de devenir championne des startup

 

une équipe au travail

 

La Sillicon Valley en Californie a été longtemps le berceau des startup, aujourd’hui concurrencée par les capitales européennes comme Londres, Berlin et Paris.

En effet, avec une quarantaine d’incubateurs de start-up, Paris s’affirme comme un territoire d’attractivité pour les jeunes entreprises innovantes, au moins autant que Londres.

« Il y a une dynamique aujourd’hui à Paris qui est vraiment spectaculaire », explique Jean-Louis Missika, adjoint à la mairie de Paris en charge du développement économique et de l’attractivité.

La France est le pays d’Europe qui affiche le plus grand nombre de levées de fonds en 2016, avec 287 à son actif dont 178 à Paris, suivi par la Grande-Bretagne (281) et l’Allemagne (249) selon EY. De quoi placer Paris dans le top 10 mondial !

Paris compte aujourd’hui au total 3000 startups et 36 incubateurs. Un incubateur s’adresse à des sociétés  lors des premières étapes de la vie de l’entreprise, il apporte divers soutiens et services tels que l’hébergement, le conseil par exemple sur le financement, mais aussi des mises en relation, de la visibilité, etc. Love Your Waste a notamment été accompagné par l’incubateur SenseCube et actuellement par l’incubateur Paris Pionnières.

 

Juliette Franquet partage l’envie d’entreprendre aux lycéens dans le cadre de “l’option startup” de Paris&Co

Paris&Co, agence de développement économique et d’innovation à Paris à lancer un programme pour les lycées dans le cadre de son activité d’incubation : l’option startup. Près de 4 000 collégiens et lycéens d’Ile-de-France rencontrent ainsi près de 300 start-up qui se sont mobilisées pour l’occasion afin de présenter leurs métiers et leurs innovations au jeune public. Ce dispositif Option Startup a pour ambition d’aider les plus jeunes en phase d’orientation à saisir les changements en cours, à se sensibiliser aux opportunités nées de l’innovation.

parispionnieres

C’est dans le cadre de ce programme que Juliette Franquet, Directrice Générale de Love Your Waste a été amenée à présenter, vendredi 7 octobre, l’innovation de la startup et l’entreprenariat social au sein de notre incubateur Paris Pionnières. De quoi alimenter des pistes de réflexion d’orientation auprès des élèves et de leurs enseignants.

C’était l’occasion de revenir sur les activités de Love Your Waste mais également la vie d’entrepreneur(e). Juliette a pris le temps d’expliquer des termes parfois opaques pour les plus jeunes : ce qu’est un business model et quel était celui de Love Your Waste, en quoi consiste les levées de fonds et ce que sont les business angels.

 

juliette devant les lycéens

D’autres entrepreneures de Charly Hello et Magic Makers ont également pris la parole abordant d’autres sujets comme : comment trouver ses clients,pourquoi l’entreprenariat est une voie d’avenir, comment être rentable, comment un incubateur accompagne les jeunes entreprises, etc.

pitch d'une autre entrepreneure

Si vous aussi vous souhaitez vous lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat, n’hésitez pas à consulter les liens ci-dessous pour vous orienter dans vos démarches.

A voir également :

La carte des incubateurs parisiens

Paris&co

Paris Pionnières

SenseCube

 

 

A voir également sur notre site internet :

Et si on réinvestissait les milliers d’euros de pertes et de gaspillage alimentaire dans des projets sociaux et environnementaux ?

L’ADEME vient de rendre publique une étude réalisée sur le coût du gaspillage alimentaire dans les différents types de restauration collective. Les résultats de cette étude est une preuve de plus qu’un accompagnement des établissements de restauration collective est nécessaire. En effet, l’étude met en lumière le potentiel significatif d’économies financières et de réduction des impacts environnementaux des actions de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Lors de cette étude, 12 établissements ont été mis à contribution dans la région Rhône-Alpes. L’enjeu de la lutte contre le gaspillage alimentaire en restauration collective est colossal car le gaspillage représente près de 600 millions de repas perdus par an soit 5 déjeuners et diners pour l’ensemble des français mais aussi des émissions de CO2 annuelles équivalentes à celles de 515 000 voitures.

repas

Que représente la quantité de repas jetés en euros pour un établissement de restauration collective ?

Si on prend en compte le gaspillage alimentaire et également le temps passé par les personnels de cuisine, l’énergie consommée pour préparer les plats, facture de déchets… le coût est d’environ 0,68 centimes d’euros par repas et par personne. Cela veut donc dire que pour hôpital qui compte 1 700 repas par jour, le gaspillage alimentaire représente un coût de près de 193 000 € chaque année.

A l’inverse, si le gaspillage alimentaire était correctement maîtrisé, de telles sommes pourraient être réinvesties dans des projets sociaux et environnementaux, intégrés dans une politique développement durable. Juliette Franquet, Directrice de Love Your Waste

En moyenne, un établissement de restauration collective produit 144 g de biodéchets par repas. S’il est vrai qu’une infime partie de ce qui est jeté appartient à la catégorie de restes alimentaires dits » incompréssibles » comme les peaux de bananes ou les os de viandes, une grande majorité pourrait être évitée. Et pour le reste des déchets, pour réduire l’impact environnemental, ils peuvent être valorisés, par exemple en biogaz et engrais naturels.

Qui peut agir pour réduire le gaspillage alimentaire ? Le personnel de cantine ou les convives ?

Il faut savoir tout d’abord que les cuisines satellites (c’est-à-dire les cuisine qui prépare à distance des points de consommation) ont des pertes 65% plus élevées que les cuisines sur place. Par ailleurs, l’essentiel des pertes est, en moyenne, compris au niveau des “retours d’assiettes” des convives (les 2/3 environ) tandis que les quantités présentées mais non servies représentent l’autre tiers (le surplus de préparation).

La responsabilité est donc partagée et des actions sont à mener à différentes échelles : au niveau des cuisine (sur les lieux de préparation, les commandes, la manière dont on prépare les repas, dont on gère les restes) mais également auprès des convives avec des ateliers de sensibilisation par exemple.

Il y a-t-il des aliments plus jetés que d’autres ?

On retrouve les légumes et la catégorie des viandes/poissons/œufs.

La solution n’est pas de banir ces aliments mais bien de revoir leur préparation et parfois de trouver des substituts tout en augmentant le plaisir des papilles. A travers ses activités de conseil et d’étude du gaspillage alimentaire, Love Your Waste a notamment constaté que la révision du mode de cuisson et des recettes pouvait réduire considérablement les quantités jetées, et ce avec les mêmes ingrédients !

En effet, Love Your Waste a développé tout un service d’études et de diagnostics pour :

 

  • 1) analyser d’une part la production de biodéchets
  • 2) réaliser d’autre part des recommandations et des plans d’actions.

 

Concrètement, Love Your Waste réalise des études quantitative et qualitatives sur ce qui est jeté : grâce à des pesées journalières, des questionnaires aux personnels de cantine et des ateliers de réflexion avec les convives.

 

étude sur le gaspillage alimentaire

Notre force réside dans l’intégration de l’ensemble des acteurs de la diététicienne aux convives en passant par les équipes de cuisine pour comprendre pourquoi tant de nourriture est jetée et proposer des solutions à mettre en oeuvre. Juliette Franquet, Directrice de Love Your Waste.

 

workshop avec des enfants workshop avec des enfants équipe de cuisine en formation

 

A lire également  :

[Etude] Coût du gaspillage alimentaire dans les différents types de restauration collective

Nos actions de réduction du gaspillage alimentaire avec la Caisse des Écoles du 14ème arrondissement de Paris.