Mois : août 2016

Un pas de plus en faveur de l’économie circulaire

Un nouveau décret oblige dorénavant les grandes entreprises à indiquer dans leur rapport de responsabilité social et environnemental annuel les informations en matière d’économie circulaire et de réduction du gaspillage alimentaire dans une partie spécialement dédiée. 
C’est l’occasion de refaire un point sur ce qu’est l’économie circulaire et vous montrer en quoi Love Your Waste y participe avec des actions quotidiennes.

 

Une personne qui tri le reste de son repas

Que trouve-t-on dans le nouveau décret ?

La publication du le décret n° 2016-1138 du 19 août 2016 (ne retenez pas le nom que le contenu à suivre 😉 ) Cela signifie clairement que l’économie circulaire devient officiellement un moteur du développement durable et les acteurs privés détiennent un rôle primordial dans sa mise en place concrète.

Dans leur rapport, les entreprises doivent non seulement faire état des mesures prises en matière de prévention et de gestion des déchets (les actions pour réduire la profusion de déchets), mais également donnent des preuves de l’utilisation durable de ces nouvelles ressources (recyclage de ces déchets), et ce dans un nouveau chapitre “économie circulaire”.

 

C’est quoi déjà l’économie circulaire ?

Une économie qui vise à dépasser le modèle économique linéaire actuel qui consiste à extraire de la nature des matières premières qui seront transformées, puis consommées et enfin jetées (bien souvent de nouveau dans la nature polluant les sols, l’eau et l’air). Il s’agit alors de passer à un modèle circulaire. Dans ce modèle, le déchet est une ressource : au lieu d’être jeté, il est recyclé en matière première ou en énergie pour produire de nouveaux des biens et des services. On le revalorise, on lui donne une nouvelle vie et une utilité. Ainsi on réduit la quantité de ressources extraites de la nature et la quantité de déchets qu’on lui renvoie. La boucle est bouclée !

Pour les entreprises, l’économie circulaire est une manière d’optimiser ces coûts et de réduire son impact environnemental.

Et Love Your Waste dans tout ça ?

Les solutions apportées par Love Your Waste permettent clairement d’accompagner les entreprises dans leur stratégie d’économie circulaire en transformant les biodéchets préalablement triés puis collectés en biogaz ou en engrais naturel. Avec 1 tonne de biodéchets on produit 150m3 de biogaz, assez d’énergie pour assez d’énergie pour faire cuire 1 200 gâteaux. Avec 1 tonne de biodéchets on crée aussi 1 tonne d’engrais naturel (qui se substituent aux engrais chimiques), assez pour recouvrir 14 terrain de basket et 1 terrain de football.

2

 

Love Your Waste participe à construire des territoires durables et à développer une filière d’avenir qui elle celle de la méthanisation en redonnant valeur et utilité aux biodéchets, ces déchets organiques que nous produisons tous, à la cantine, au restaurant ou chez nous.

“Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme” ! Cet aphorisme que l’on prête à Lavoisier prend tout son sens dans le concept même d’économie circulaire.

A lire et regarder aussi sur notre site : 

« Nous, on trie pour faire de l’énergie »

Infographie « aimez-vous vos déchets ? »

Le témoignage de la Caisse des École du 14ème arrondissement de Paris

Plus d’informations sur l’économie circulaire :

La vidéo « Repair, re-use and recylcle » par le Parlement Européen

Love Your Waste prend sous son aile un nouvel acteur de la méthanisation au Sénégal

Love Your Waste ancien membre de l’incubateur SENSCUBE est toujours actif au sein du réseau MAKE SENSE, une communauté internationale qui rassemble des professionnels dans 100 villes du monde pour aider des entrepreneurs sociaux à résoudre leur défi, à créer leur entreprise et à grandir pour résoudre les problèmes les plus urgents de la société comme l’éducation, la santé, l’environnement, l’alimentation, etc.
Love Your Waste a été sollicité pour parrainer un projet de promotion du biogaz par méthanisation des déchets organiques alimentaires dans la ville Kaloak, au côté d’un porteur de projet, Assan FALL, lauréat dans le programme sénégalais pour l’entrepreneuriat des jeunes.

 

Assan FALL

 

Dans un pays dépourvu de toute ressource énergétique fossile, tout comme la France, et dans un contexte de stratégie de développement durable et de réduction du bilan carbone, la promotion de la méthanisation des déchets organiques alimentaires apporte le triple avantage:

– d’une ressource inépuisable d’énergies renouvelables (la production de déchets est quotidienne, quelle que soit le niveau économique du pays concerné)

– de réduire sensiblement les contraintes économiques et écologiques de l’importation d’énergies fossiles

– de résoudre la problématique de traitement des déchets, alors que l’enfouissement engage des budgets considérables sans le moindre retour, et que l’incinération est particulièrement déconseillée pour un déchet contenant 80% d’eau.

 

Love Your Waste va donc venir apporter ses conseils pour l’organisation de la filière appliquée aux producteurs professionnels de déchets organiques alimentaires (principalement les établissements de restauration traditionnelle et de restauration rapide):

– Comment organiser tri à la source des biodéchets?

– Comment identifier les déchets fortement méthanogènes?

– Quels sont les principes et processus de méthanisation?

– Comment sensibiliser la population?

 

“Nous sommes ravis de partager notre expertise développée depuis 2 ans et demi en France, en particulier pour le développement de la méthanisation dans un pays et un continent dont la maîtrise de l’énergie conditionne le développement économique” déclare Jérôme Perrin, président de Love your waste.

 

Selon Assan FALL lui-même, la ville de Kaloak est la ville la plus sale du Sénégal. Le défi à relever est d’autant plus stratégique.

 

A suivre 🙂

A lire aussi :

Spécial vacances : la séléction de livres de la Team Love Your Waste

Love Your Waste au marché des start-up contre le gaspillage alimentaire

Le témoignage de la Caisse des École du 14ème arrondissement de Paris